Tous les billets parus dans / Publicité

Molson et la promo web

J’ai abordé le sujet tellement de fois que je ne voudrais pas tomber dans la redite…

Pour faire une histoire courte avec tout ça :

Depuis cette fin 2008, Molson a vraiment adopté cette approche “accompagnatrice” et respectueuse de son public cible. Des évènements promo sont organisés régulièrement toujours dans le but de faire parler de la marque le plus naturellement du monde.

Ceci étant dit, je viens d’être invité – comme plusieurs autre blogueurs québécois – à un party organisé par Molson ce samedi dans le cadre du lancement de leur nouvelle broue, la Molson M. Or voilà que cette dernière approche de Molson pique ma curiosité (et c’est bon signe habituellement) :

Bonjour Émile [...] j’aimerais t’inviter à assister à la soirée M pour Métropolis qui aura lieu le 21 novembre dans le cadre de l’événement M pour Montréal.

Une zone VIP Molson M y sera spécialement aménagée pour accueillir une quinzaine de personnes. Tu pourras y déguster la nouvelle bière (qui, en passant, descend vraiment bien!) et assister aux prestations de Xavier Caféïne, Misstress Barbara, Malajube ainsi que Champion et ses G-Strings.

Aussi, si tu désires bloguer ou « Twitter » en direct et donner tes impressions sur le spectacle ou sur la bière, des ordinateurs portables seront à ta disposition dans la zone VIP. [...] Une page est également en ligne sur Facebook et les fans qui inviteront 3 amis à devenir fan à leur tour de la Molson M recevront une bière durant une période déterminée. Une vaste campagne d’affichage extérieur est également prévue.

J’sais pas pour vous, mais j’aime le ton de ce message.

Un party qui risque d’être un incontournable. Une approche empreinte d’ouverture. Une ligne directe avec les Internets pour partager tout ça.

C’est rendu ça la promo au XXIe Siècle mes amis.

Y serait à peu près temps que d’autres joueurs emboîtent le pas.


Google Wave : et si on était payé pour s’en servir?

Je pensais à Google Wave ce midi, après avoir reçu une trentaine d’invitations (m’en reste 20, vous n’avez qu’à demander!) et je suis dit que, qui sait, peut-être que ce qui va faire que ça va lever un de ces jours, c’est que Google pourrait considérer l’initiateur d’une Wave comme étant un éditeur et partager avec lui les revenus générés par sa vague…

Faut dire qu’avec l’achat de AdMob par Google, ces derniers auront bien des fenêtres d’exposition à leur disposition. Le concept de création de contenu pourrait alors complètement éclater!

Imaginez si un jour, créer un courriel dans Gmail devenait une création de contenu avec un partage de revenus à sa solde? Ce serait logique sur le fond, considérant que vous voyez de la pub en le rédigeant, et le destinataire en voit en le lisant…

Bien malin celui qui sait ce que Google a en tête…


Pourquoi le lipdub de l’UQAM est-il passé à CNN?

Facile.

Tout simplement parce que c’était le premier lipdub de qualité et de grande envergure à avoir été réalisé ici (et je dirais peut-être même ailleurs un coup parti).

Une chose est sûre : c’est pas parce que c’est un concept original comme certains aiment à le penser !


Le scandale Bixi n’en est pas un!

Plusieurs s’insurgent aujourd’hui d’apprendre que les gens derrière le feu-excellent (qui risque de devenir le pas-feu-mais-toujours-excellent) blogue À Vélo Citoyens était entretenu par une firme de relations publiques tout en laissant indûment croire qu’un groupe de citoyens était derrière.

Patrick Lacagé en parle en très long et en très large dans son blogue aujourd’hui… et je dois dire ne pas être d’accord quant aux motifs de l’accusation qu’il porte à l’endroit de cette initiative. Il n’a pas totalement tort, car oui il y a eu de l’abus. Mais dans l’ensemble, je crois que le bilan est plutôt positif.

Il s’insurge en fait contre la manipulation et la manigance derrière cette approche. De son caractère malhonnête. C’est un peu fort il me semble. Car la manipulation, s’il y en a, aura quand même permis à des milliers d’internautes de se regrouper et de discuter dans un – aux dires même du chroniqueur – “excellent blogue sur le cyclisme” qui a enregistré son tout premier billet il y a très exactement 1 an jour pour jour.

Pensez-y. Pensez aux ressources nécessaires pour maintenir le cap sur une campagne de cet acabit. Pendant un an complet. À discuter, échanger, partager. Oui il y a eu contrôle, mais il y a d’abord et avant tout – à mon sens – eu beaucoup de respect dans cette approche de discussion avec les principaux intéressés.

Je ne connais pas tous les détails, mais qui sait si l’input des lecteurs n’aura pas permis à la ville d’ajuster sa stratégie au cours de cette période? Qui sait quelles seront les véritables retombées de cette initiative?

Il me semble qu’on verrait la pub de façon moins cynique si toutes les campagnes publicitaires étaient orchestrées de cette façon, laissant derrière elles un riche héritage : 370 billets de blogue, une communauté d’intérêts tangible, un groupe Facebook qui se respecte… Un blogue qui s’est d’abord et avant tout adressé DIRECTEMENT aux gens qui allaient être interpellés par cette initiative municipale.

Un blogue orienté, dirigé, certes, mais aussi consulté et apprécié. Un héritage bien plus grand que n’importe quelle campagne promo de Sham-WOW ou McDonald’s.

Patrick, tu t’élèves contre la tromperie mais tu as salué autant que faire se peut le brio du blogue TonPapaMeFourre. Deux tromperies, deux mesures?


Publicité web

Je viens de développer une librairie javascript pour notre ad-server permettant de modifier dynamiquement les background-images des pages afin de réaliser des habillages de sites plus facilement.

Alors à vous, distingués éditeurs et amis, je demande : est-ce que ça veut dire que je fais maintenant partie de l’axe du mal ?


Emile nomore, bonjour Philippe!

Je viens de recevoir une pub de Nissan à l’instant.

De la grosse m** comme j’en ai rarement vu pour. Déjà qu’une compagnie optant pour un monologue avec ses clients c’est une chose; qu’en plus elle génère un pseudo-courriel inintéressant, que ce courriel soit signalé comme SPAM par Gmail, qu’il s’adresse à moi par le nom de Philippe alors que l’objet du message insinuait que Nissan me cherche… ça devient honteux.

nissan

Non mais hey! Tu parles d’une campagne organisée tout croche. Le pire, Carl me souligne que d’autres personnes viennent de recevoir le même courriel.

C’est chapeau en tabarouette!

On félicite l’équipe derrière cette belle campagne de communication.

J’pense que je vais en parler au Gros Bon Sens


L’avenir de la publicité en ligne

On commence à entendre des conférences à gauche et à droite ces jours-ci. Avec la crise économique comme trame de fond, on fait souvent dans la dérape lorsque vient le temps de venter la publicité en-ligne. Moins onéreuse que dans les Trads, plus efficace, plus performante, etc.

Or à mon sens, on passe complètement à côté du débat.

L’avenir de la publicité en ligne passe par le travail et la survie des ÉDITEURS.

On les oublie trop souvent ces entrepreneurs. Qui bossent avec de petites équipes, qui croient en leurs projets et qui engendre un salaire de crève-faim. Et par les temps qui courent, ce sont eux qui paient la note, encore une fois.

Il faudrait impérativement que notre petit marché québécois se dote de moyens pour les aider, les encadrer et les supporter. J’ai longtems été éditeur moi-même, et je dois dire qu’il y a de ces périodes où je ne suis pas fâché d’avoir changé ma veste de côté. Car le jour où les éditeurs indépendant quitteront le marché, que le web sera encore plus polarisé autour d’axes incroyablement imposants et attractif, je crois que c’est l’essence même de cette grande place publique qui en prendra pour son rhume.

J’espère un jour voir gouvernement, agences et régies travailler ensemble pour ménager leur ressource première. Le web sera franchement drabe lorsque 100% de la pub vendue le sera en ciblant les internautes d’ici sur des mégaportails américains, des réseaux sociaux ou autre mastodonte.

L’éditeur web au statut d’artisan, pourquoi pas…